Enfin remis de la Nuit du Hack 2014
Publié le 4 juillet 2014

Samedi dernier (le 28 juin 2014) se déroulait la douzième édition de la Nuit du Hack, le rendez-vous incontournable des bidouilleurs/codeurs/geeks de tout poil. Une douzième édition marquée par de nombreux changements, et plus de 1500 visiteurs. J’étais de la partie (qui a dit "comme d’habitude" ?), avec un talk et demi et plusieurs workshops.

Les nouveautés

J’en avais déjà parlé dans un précédent billet, mais cette édition regorgeait de nouveautés :

A noter en particulier le bug bounty lancé durant la nuit, sponsorisé par Qwant et qui offrait des PS4 avec le jeu Watch_Dogs, des Nexus 5 et plein d’autres lots, la présence de l’ANSSI qui tenait deux stands (un dans Yes We Hack et l’autre dans la salle plénière), et d’OVH toujours fidèle au poste =).

Je pensais que cela ferait un peu beaucoup de choses à intégrer, mais au final tout s’est déroulé merveilleusement bien, à commencer par la NDH Kids.

NDH Kids

Le réveil fut un brin difficile (peu de sommeil durant les jours prédédant le début de la Nuit du Hack, pour cause d’organisation) mais je débutais la journée en beauté avec mon premier atelier pour les enfants : du bidouillage de pistolets Nerf (de Hasbro). De mes deux ateliers de la journée, celui-ci est celui que j’appréhendais le plus : je n’ai pas l’habitude de gérer des enfants de 8 à 16 ans. Le challenge était présent, surtout lorsqu’il a fallu sortir la perceuse pour réussir à extraire une pièce du pistolet car sinon cela aurait pris beaucoup de temps (12 pistolets à modifier). Un peu impressionnant pour les enfants, mais rigolo (pour les enfants, moi je faisais super attention de ne pas me transpercer la main). Malgré les quelques impatients, on n’a pas trop débordé sur le planning, et même le staff Ndh Kids était fan !

N’empêche, voir leur enthousiasme est franchement épatant : ils ont de l’énergie à revendre et plein d’idées ! Le graal, c’est quand une jeune fille m’a dit : "Ah il est déjà 11h45, mais on n’a pas vu le temps passer !". Une expérience à renouveler l’année prochaine, mais avec quelques précautions : le staff a été un peu débordé par les batailles qui s’en sont suivies, et les parents m’en veulent peut-être un peu pour les futurs cadeaux qui seront commandés au Père Noël. Cela ne m’a pas empêché de modder par la suite un Vortex Praxis et un Maverick ;) ...

Les talks

Etant tout particulièrement occupé lors de mon atelier pour les kids, je n’ai pas pu suivre tous les talks qui se déroulaient dans la salle plénière (Times Square). Cependant les quelques bribes que j’en ai vu étaient bien sympa : Benjamin Bayart, Renaud Lifchitz, Jayson Street, que du bon. J’ai assuré un talk et demie lors de cette Nuit du Hack, car cela faisait plus d’un an que je n’avais pas parlé sur cette scène et ça faisait du bien d’y retourner. Le premier talk que j’ai donné, intitulé "Break, dump & crash" parlait de rétro-ingénierie matérielle, et en particulier d’une puce Broadcom que l’on retrouve dans les modems câble supportant la norme DOCSIS 3.0. Apparemment j’ai fait un peu mal à certaines têtes, mais donné des idées à d’autres (et ça, c’est super).

Le second talk était en réalité une présence de soutien à mon ami et collègue Romain E Silva, pour qui ce talk sur la domotique était le tout premier. Lui qui stressait déjà devant une dizaine de personnes a complètement assuré devant plus de 1000 personnes ! Je me suis juste chargé de l’introduction, de la description des vulnérabilités et des private jokes sur scène (base64 + lien Youpr0n). C’était bien marrant, et au final le talk a permis de soulever des problématiques actuelles quant à la domotique et sa sécurité (en mettant l’accent en particulier sur les solutions opensource).

Les workshops

Les workshops ont débuté à 19h, et celui que j’avais organisé avec TixLeGeek (et auquel sont venus s’adjoindre y0no et olivier-network, encore un grand merci à eux) a vite été débordé. Question organisation ce n’était pas top, je ne m’attendais pas à autant de monde. Les personnes qui ont soutenu le workshop via Ulule ont (presque) toutes reçues leur matériel, et ont pu s’initier à la soudure. Cela a pris toute la nuit, alors que je pensais avoir suffisamment de temps pour faire plein d’autres choses. Il me reste encore quelques bidules à envoyer par la poste, afin que tout le monde ait son dû.

Résultat : on a passé la nuit à souder, à résoudre des problèmes de soudure et de communication USB avec le badge collector de la Nuit du Hack, mais aussi à rencontrer des gens intéressants et motivés. De belles rencontres, des échanges super sympas, et plus de voix à 8h du matin (l’année prochaine je prévois la sono en plus). Bref, pas mal de choses à améliorer, mais je pense que l’on va monter un petit "village" de hacking hardware inspiré de celui de la Defcon, car il y a encore énormément de choses à faire de ce côté. Et mettre des stations de soudage en accès libre, histoire que tout un chacun puisse s’éclater avec le badge électronique. Avis aux amateurs pour la prochaine édition !

Pour ceux qui seraient intéressés par le badge électronique, cela inclut ceux qui ont eu la chance d’en avoir un et les autres bien sûr, tous les outils nécessaires sont disponibles sur GitHub. Et cela comprend la ROM d’origine ;).

Et de la fatigue ...

A l’heure où j’écris ce billet, je ne me suis pas tout à fait encore remis de cette édition qui fut encore une fois trop courte mais rondement menée, grâce au boulot formidable de toute la team. Merci aussi à vous d’être venus si nombreux, d’avoir bravé les transports en commun et d’avoir répondu présent pour cette douzième édition : c’était juste magique. On remet ça dans un an ?